COPYRIGHT © 2013-2021 Charente Périgord (le blog) ; Tous droits réservés.

Tous textes publiés sur ce "BLOG" sont et deviennent la propriété du blog Charente Périgord, étant écrits et publiés par nous, sous notre nom de domaine et ne peuvent être diffusés ou réutilisés sans le consentement des blogueurs administrateurs et propriétaires de Charente Périgord (https://www.charenteperigord.fr/ ou  https://www.facebook.com/charenteperigord/).

Le BLOG, où sont diffusées tous nos articles, Ã©tant existant depuis 2013, appartient au dit blog "https://www.charenteperigord.fr/" et ses propriétaires administrateurs, qui sont, par conséquent, les éditeurs des textes déposés librement sur ce dit blog, selon les articles du code de la propriété intellectuelle. Les textes diffusés ne peuvent donc être supprimés et/ou réutilisés sur une autre plateforme ou moyen de diffusion sans le consentement des administrateurs-éditeurs de ce blog.

Nous écrivons nous-même nos textes et publions nos propres photos. Nous pouvons aussi reprendre des morceaux de textes ou d'articles de d'autres sites ou de Wikipédia, pour illustrer ou appuyer nos articles. dans ce cas, nous nommons les auteurs et mettons des liens vers les textes d'origine afin de respecter le droit d'auteur. Si toutefois cela dérange, merci de nous contacter et nous retirerons les parties qui vous appartiennent, si c'est le cas.

🗿 Château médiéval de Bourdeilles


https://www.chateau-bourdeilles.fr/fr

Nos photos :

Les premières traces des châteaux de Bourdeilles remontent au XIIe siècle. Aujourd’hui classés Monuments Historiques et reconnus Site Majeur d’Aquitaine, ils sont le souvenir de plus de huit siècles d’Histoire. Au nord-ouest de Périgueux, ils dominent la rivière Dronne depuis un éperon rocheux.

Au Moyen-Âge, le château de Bourdeilles est une forteresse défensive qui attire les convoitises. À une époque où les épopées sanglantes et les conflits entre la France et l’Angleterre font rage, Bourdeilles passera du Royaume de France à la couronne d’Angleterre avant d’être finalement libéré par le chevalier Duguesclin. À la Renaissance, l’amour du beau et du confort de vie donnera naissance à une nouvelle bâtisse riche et lumineuse jouxtant la forteresse. Par les hasards de l’Histoire et des successions, les châteaux seront légués par les derniers descendants au Département de la Dordogne en 1962. Ce dernier confie la restauration des lieux à un couple de mécènes jusqu’en 1972.

Pris d’une véritable passion pour les châteaux de Bourdeilles, ces mécènes orneront les pièces du logis Renaissance d’un ensemble de mobilier exceptionnel comprenant plus de 700 œuvres. Cette collection, une des plus belles de France, regroupe des pièces précieuses du XIVe au XIXe siècles.

Nos photos :

L’architecture du château du XIIIe siècle est clairement militaire. Enceinte haute sertie de mâchicoulis, meurtrières, arbalétrières et châtelet défensif sont dominés par un donjon octogonal de 35m de haut surprenant par sa linéarité. Ce donjon comprend quatre niveaux voutés et une terrasse au point de vue panoramique époustouflant.

Nos photos :

La première source (non historique) dont nous disposons est une légende du IVe siècle qui fait état de l'existence d'Athilda de Bourdeille, fille du roi d'Angleterre, épouse du roi franc Marcomer. De leur union naquirent sept enfants, dont trois garçons, qui se révèlèrent particulièrement courageux et aventureux. Ils décident de partir à l'assaut de la Gaule aquitaine, province sous domination romaine. Ils prennent un bateau et s'échouent sur une île mythique au large de l'estuaire de la Garonne. Ils y trouvent des hommes, qui se révèlent sauvages – et qui se feront massacrer par les trois frères – mais aussi des griffons, créatures mythologiques, qui auront raison de deux des frères. Le dernier, l'aîné, survivra en coupant les serres des griffons, serres qui figureront pour l'avenir sur le blason de la famille de Bourdeille.

Nos photos :

La première source écrite de l'existence d'un site à Bourdeilles remonte à 1183. À cette époque, les abbés de Brantôme cherchent un refuge pour fuir des brigands, les pailliers. Ils se réfugient alors à Bourdeilles, dans un repaire noble, dont on ne peut que supposer qu'il est alors tenu par la famille de Bourdeille.

Selon Géraud Lavergne, historien du Périgord et de ses nombreuses demeures, la plus ancienne description que nous ayons du premier château de Bourdeilles est le PV dressé le 13 août 1400, à l'occasion de la remise de la châtellenie au nouveau comte du Périgord, Louis d'Orléans.

Il confirme la coexistence des deux châteaux : le château des comtes et le château de la baronnie, déjà en ruine à cette époque. Ce dernier se situait à l'angle nord-est de l'enceinte actuelle, soit près de l'emplacement du palais Renaissance.

Nos photos :

Le château des comtes (médiéval) occupe toute la terrasse ouest. Il se compose d'un logis seigneurial avec un donjon octogonal et précédé d'une cour entourée de hautes murailles fortifiées.

Géraud de Maulmont a entrepris sa construction à partir de 1283, selon un modèle similaire à celui qui avait été retenu à Châlus pour un autre de ses châteaux, Châlus Maulmont. La construction du donjon aurait commencé vers 1280 et se serait achevée au siècle suivant. Il est haut de 35 mètres, avec des murs épais de 2,50 mètres, et surmonté d'une terrasse panoramique d'où l'on a une vue imprenable sur Bourdeilles.

Le célèbre chasseur de fantômes est même venu découvrir des esprits dans les deux bâtisses. D'ailleurs, il donne de très bonnes explications historiques sur le château médiéval, mais aussi sur le logis renaissance qui aurait dû être un chateau, étant donné que sa construction n'a jamais été finie...

Le logis Renaissance construit à la fin du XVIe siècle reprend les principes architecturaux des palais italiens. L’édifice lumineux, orné et décoré permet de se replonger dans le faste de la deuxième Renaissance. Les décorations encore intactes du XVIIe et du XVIIIe siècles ainsi que les riches éléments de mobilier venus de France, des Flandres, d’Italie et d’Espagne vous transportent dans les rêves d’or des siècles passés.

Nos photos :


276 vues0 commentaire
une équipe & un chien
notre vision du territoire

David, Loïc & Jumper, blogueurs influenceurs au niveau local.

Notre but ? Vous apprendre à aimer voyager en Charente & Périgord Ã  travers l'histoire et l'héritage de notre patrimoine.

 

​

découvrir la nature, la culture et la rencontre

nous découvrir ici

 

 

 

 

 

 

Inspirez-vous en nous suivant sur nos réseaux sociaux :

Facebook - Instagram - Twitter - Youtube

Notre photo vedette
reprise par 30 Millions d'Amis
​
​
contre l'abandon animal
découvrez notre photo publiée ici
  • Noir Facebook Icône
  • Noir Icône Instagram
  • Noir Twitter Icon
  • Noir Icône YouTube

« Protection de la vie privée : l'article 9 du Code civil, chacun a droit au respect de sa vie privée. Les juges peuvent, sans préjudice de la réparation du dommage subi, prescrire toutes mesures, telles que séquestre, saisie et autres, propres à empêcher ou faire cesser une atteinte à l'intimité de la vie privée ; ces mesures peuvent, s'il y a urgence, être ordonnées en référé. »

« Le Code de la propriété intellectuelle et artistique n'autorisant, aux termes des alinéas 2 et 3 de l'article L.122-5, d'une part, que les « copies ou reproductions strictement réservées à l'usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective » et, d'autre part, que les analyses et les courtes citations dans un but d'exemple et d'illustration, « toute représentation ou reproduction intégrale, ou partielle, faite sans le consentement de l'auteur ou de ses ayants droit ou ayants cause, est illicite » (alinéa 1er de l'article L. 122-4). « Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que ce soit, constituerait donc une contrefaçon sanctionnée par les articles 425 et suivants du Code pénal. » Tous droits de reproduction, d’adaptation et de traduction intégrale ou partielle réservés pour tous pays sans le consentement de l’auteur.