COPYRIGHT © 2013-2021 Charente Périgord (le blog) ; Tous droits réservés.

Tous textes publiés sur ce "BLOG" sont et deviennent la propriété du blog Charente Périgord, étant écrits et publiés par nous, sous notre nom de domaine et ne peuvent être diffusés ou réutilisés sans le consentement des blogueurs administrateurs et propriétaires de Charente Périgord (https://www.charenteperigord.fr/ ou  https://www.facebook.com/charenteperigord/).

Le BLOG, où sont diffusées tous nos articles, étant existant depuis 2013, appartient au dit blog "https://www.charenteperigord.fr/" et ses propriétaires administrateurs, qui sont, par conséquent, les éditeurs des textes déposés librement sur ce dit blog, selon les articles du code de la propriété intellectuelle. Les textes diffusés ne peuvent donc être supprimés et/ou réutilisés sur une autre plateforme ou moyen de diffusion sans le consentement des administrateurs-éditeurs de ce blog.

Nous écrivons nous-même nos textes et publions nos propres photos. Nous privilégions l'écriture ou la réécriture sous forme de paraphrase, afin d'éviter tout problème de droits d'auteurs. Nous pouvons aussi reprendre des morceaux de textes ou d'articles de d'autres sites ou de Wikipédia, pour illustrer ou appuyer nos articles. dans ce cas, nous nommons les auteurs et mettons des liens vers les textes d'origine afin de respecter le droit d'auteur, sans oublier que l'information d'un sujet n'a pas de propriété intellectuelle. Si toutefois cela dérange, merci de nous contacter, au préalable, car nous savons que nous avons 1 mois, après avoir été prévenus, pour retirer les parties qui vous appartiennent, si c'est le cas et si cela vous dérange d'être utilisés comme source.

  • Noir Facebook Icône
  • Noir Icône Instagram
  • Noir Twitter Icon
  • Noir Icône YouTube
  • Gris Facebook Icône

Le coup de Jarnac




Notre belle langue française contient de nombreuses citations et expressions comprenant des noms de ville. En France, tous les chemins mènent à Rome, qui d’ailleurs ne s’est pas faite en un jour, avec des si nous mettons Paris, qui vaut bien une messe, en bouteille. Il n’y a pas besoin d’aller à Tataouine pour trouver des expressions, ici c’est Byzance.

Toutes, prennent leur source dans l’histoire de notre beau pays et celle du monde. Et au milieu de Paris, Rome, Byzance, une petite ville charentaise a fait un joli coup en se glissant au milieu de ces grands noms : Jarnac


Ville de Jarnac en Charente (16) et le fleuve Charente


I – Une histoire de maîtresse et de jalousie.

Remontons le fil du temps et arrêtons-nous au XVIe siècle. La maison des Valois règne sur la France, il s’agit plus précisément de la branche des Valois-Angoulême car depuis la mort sans héritier de Louis XII, c’est son cousin et gendre, François d’Angoulême qui est sur le trône de France.

Les dynasties se suivent, mais les mœurs de la cour elles ne changent pas. François Ier multiplie les conquêtes amoureuses et bien évidemment les maîtresses et les favorites. Pour notre roi charentais, il n’y aura pas, mais favorite qui le restera jusqu’à la mort du monarque, la duchesse d’Etampes, Anne de Pisseleu. Cette position attise la jalousie de certaines ambitieuses, parmi lesquelles se trouve la célèbre Diane de Poitiers, favorite du dauphin Henri, futur Henri II.

Attention spoiler : ces deux femmes se détestent. Alors quand à la cour de France se répand la rumeur, sûrement lancée par Diane de Poitiers, qu’Anne de Pisseleu s’est entichée de Guy Ier Chabot, le grand ami du roi, la guerre des Dames est déclarée.


Guy Ier Chabot et Anne de Pisseleu


II – Guy Chabot

Mais arrêtons-nous un instant sur Guy Chabot. Second fils du Charles Chabot, maire perpétuel de Bordeaux nommé par François Ier et de Jeanne de Saint-Gelais, Guy voit le jour en 1508 (ou 1514 selon les sources) dans les Deux-Sèvres. Il sera comme son père et son arrière-grand-père, nommé maire perpétuel de Bordeaux par François Ier, il cumulera les titres de sénéchal du Périgord, de Gouverneur et Lieutenant-Général de La Rochelle et de l’Aunis, mais surtout, il est le Baron de Jarnac.

Afin de faire taire au plus vite les ragots, Anne de Pisseleu s’arrange pour marier Guy Chabot à sa sœur Louise. C’est chose faite le 28 février 1540.

Bien implanté dans la cour du royaume de France grâce à son habileté à se servir de ses relations, Guy Chabot vit largement au-dessus de ses moyens, peu fortuné il mène pourtant la grande vie.

Ce personnage exaspère au plus haut point le dauphin qui manigance contre lui avec sa favorite qui elle cherche comme toujours à atteindre Anne de Pisseleu.


III – L’affront de trop

Un beau jour, non sans arrière-pensée, Henri demanda à Chabot d’où il puisait toutes ces ressources qui lui permettaient d’assurer son train de vie. Un peu naïvement, celui-ci répondit honnêtement qu’il était fort bien entretenu par la seconde épouse de son père, Madeleine de Puiguyon.

Quelle aubaine pour les deux intrigants qui profitent de cette déclaration pour faire naître de nouvelles calomnies à l’encontre de Guy Chabot. Après le bruit d’une relation entre lui et Anne de Pisseleu, voilà que l’on fait courir le bruit que si sa belle-mère l’entretien aussi bien c’est parce que cela cache des faveurs bien particulières.

Cette fois, s’en est trop et voilà que Chabot s’en va quérir auprès de son roi en guise de réparation l’autorisation de laver son honneur lors d’un duel. Celui qu’il souhaite provoquer en duel n’est bien évidemment pas le dauphin lui-même, mais à un fidèle ami d’Henri qui prend sur lui la responsabilité de l’horrible rumeur, François de Vivonne, seigneur de Châtaigneraie.

Mais le monarque ne donna pas son autorisation, car cela n’était pour lui que « querelles de femmes ».



IV – Le duel

Le 31 mars 1547, François Ier « rendit l’esprit à Dieu entre une et deux heures après midy » (récit de de Pierre du Chastel, évêque de Mâcon et lecteur ordinaire du roi), au château de Rambouillet.

« Le roi est mort, vive le roi »…vive le roi Henri II qui dès qu’il succède à son père entreprend de se séparer de l’ancienne cours qui gravitait autour du roi. C’est ainsi qu’Anne de Pisseleu perd la partie et tandis que Diane de Poitiers devient la favorite du roi, tombe dans la disgrâce. Pire encore, offense suprême, elle est accusée d’avoir trahi la France en ayant eu des relations ambigües avec Charles Quint, le grand ennemi du roi défunt.

Nous pourrions en rester là, mais ce serait sans compter sur Diane qui souhaite après avoir eu la peau de son ancienne ennemie, avoir celles de son entourage. Ayant un accès privilégié à l’oreille du roi, elle va le pousser à autoriser le duel qu’avait demandé Guy Chabot et dont il vient de réitérer la demande. C’est pour elle l’occasion rêvée de se venger du baron de Jarnac, qui face au fin escrimeur qu’est François de Vivonne ne devrait pas faire long feu.

La réputation de brillant escrimeur du seigneur de la Châtaigneraie n’est un secret pour personne. C’est pourquoi, de son côté, notre Guy Chabot s’est entraîné auprès d’un italien, le capitaine Caize. Là, il apprend un coup très innovateur, un coup de revers.


Château de Saint-Germain-en-Laye


Notre histoire touche à sa fin. Nous sommes le 10 juillet 1547, bien loin de la Charente, au pied du château de Saint-Germain-en-Laye. Deux loges sont construites pour accueillir les duellistes qui s’y préparent. La nouvelle cour d’Henri II, elle, prend part dans un amphithéâtre. Diane de Poitiers est elle aussi présente, bien décidée à goûter par le fleuret de Vivonne sa victoire.



Le premier à sortir de sa loge est François de Vivonne, vient ensuite Guy Chabot. D’un pas solennel, tous deux s’avance, ne montrant ni l’un ni l’autre le moindre doute, la moindre peur, seul un sentiment de détermination est perceptible depuis les tribunes où le spectacle se fait attendre. De suite, de Vivonne se montre très agressif et attaque sans relâche Chabot qui se défend à merveille sous les encouragements et les conseils du capitaine Caize qui tel un coach s’époumone sur le bord du terrain. Une petite pause est offerte aux deux duellistes pour reprendre des forces et c’est à la reprise que Jarnac entre dans l’histoire. Le baron feint d’attaquer le seigneur de la Châtaigneraie à la tête, celui place alors les mains au-dessus pour se protéger le visage. Mais d’un geste magnifique, jouant avec son épée il porte finalement son coup à la cuisse de Vivonne qui s’effondre immédiatement.

Son honneur lavé, le baron de Jarnac se tourne vers le roi qui met fin au combat devant une assistance médusée par le coup innovateur de Jarnac.



Le petit + recette insolite



3,807 vues2 commentaires
1/1
  • Noir Facebook Icône
  • Noir Icône Instagram
  • Noir Twitter Icon
  • Noir Icône YouTube
  • Gris Facebook Icône

DESTINATION

LE PÉRIGORD CHARENTAIS | en sud-charente

&

LE SUD-CHARENTE

Le Sud-Charente EST le joyau du département de la Charente. Il possède une partie du Périgord, oublié de nos jours, et cache de nombreuses richesses à découvrir.

Les châteaux, les lagons, les églises, les vignobles, les écrivains et la gastronomie...

Terres d'héritages, le Sud-Charente Périgord saura vous ravir et vous transporter dans un univers inédits de richesses et de fertilités historiques abondantes, baignés dans une nature reposante et généreuse.

51535851_1141990155983962_77350295465288
LE PÉRIGORD CHARENTAIS
&
LE SUD-CHARENTE | terres d'héritages
151872690_3787603694660937_7593181883167
L'église monolithe d'Aubeterre

“Découvrez la plus grande église monolithe d'Europe, creusée entièrement dans la roche. Vous serez hypnotisés !”

— Sud-Charente, Périgord Charentais

IMG_20190717_165623_edited.jpg
Les lagons bleus de Guizengeard

“Les lagons bleus du Sud-Charente sont de véritables merveilles de la nature. La promenade est à couper le souffle !”

— Sud-Charente

1/1
IMG_20200725_135257_edited_edited.jpg
LE PÉRIGORD | à travers le temps
  • Noir Facebook Icône
  • Noir Icône Instagram
  • Noir Twitter Icon
  • Noir Icône YouTube
  • Gris Facebook Icône

DESTINATION

LE PÉRIGORD  | en dordogne

Le Périgord en Dordogne est d'une beauté exceptionnelle. Jamais nous ne pourrons nous en lasser. des châteaux, des églises, des villages troglodytes, des gouffres, une gastronomie extra, et des paysages à couper le souffle.

La Dordogne Périgord est un diamant dans un écrin de nature façonné par l'Homme depuis la préhistoire à nos jours. Une pépite du monde, une perle de la nature. Tout y est présent pour vous en mettre plein la vue et vous permettre de vous évader et d'oublier vos soucis le temps d'un moment complice, d'une balade nature et de découvertes extraordinaires.

“Le village de la Madeleine, un village troglodyte d'une beauté exceptionnelle. Vous serez happés par la beauté du site.”

— Dordogne, Périgord noir

illustration-accueil-3.jpg
Périgueux

“Périgueux, capitale du Périgord. Une ville ancienne qui cache bien des trésors à découvrir. Sensations garanties à travers les ruelles.”

— Dordogne, Périgord blanc

2007_09_18_31_perigueux_blick_auf_st.fro
Le village de la Madeleine
1/1
  • Noir Facebook Icône
  • Noir Icône Instagram
  • Noir Twitter Icon
  • Noir Icône YouTube
  • Gris Facebook Icône

DESTINATION

LE CHARENTE | depuis 140 millions d'années

La Charente est un département qui a été longtemps boudé par le tourisme. Pourtant, elle recèle de trésors inestimables qui pourront vous faire tourner la tête.

Mais aujourd'hui, elle sort de l'ombre en révélant ses plus beaux atouts naturels, historiques et d'héritage. Possédant une partie du Périgord, la Charente saura briller de nouveau à travers son histoire et ses richesses qui vous permettront de découvrir les plus beaux monuments classés, sites historiques et spots natures depuis plus de 140 millions d'années.

new-zealand-1805939_1920.jpg
CHARENTE | à travers les âges
DSC_0059_edited.jpg
Coriobona
village Gaulois

“Le village gaulois qui vous fera remonter le temps et découvrir une époque fascinante à travers cette superbe reconstitution d'un oppidum.”

— Charente, Esse

IMG_20200722_171725.png
La maison natale de François Mitterrand

“La maison natale de François Mitterrand, à Jarnac, saura vous transporter dans le temps et partager la vie du Président.”

— Charente, Jarnac

1/1

Cuisine du terroir

LES RECETTES

Gâteau noix/bananes Périgourdin

Tarte tatin aux cèpes et aux noix

Poulet de Barbezieux au foin des Charentes

Les cagouilles à la Charentaise

Le grillon de porc Charentais

94568064_548623872466079_869304425842212
poulet-au-foin.jpg
cagouilles-002.jpg
91084074_218293412617172_737590674513199
1/1

Forêt comestible

LES PLANTES SAUVAGES COMESTIBLES

Les nèfles

Les cynorrhodons

hip-692694_1920.jpg
1/1
  • Noir Facebook Icône
  • Noir Icône Instagram
  • Noir Twitter Icon
  • Noir Icône YouTube
  • Gris Facebook Icône

LECTURE

LÉGENDES ET VÉRITÉS | les aventures de nathan doyle

Bientôt ...

légendes et vérités 3.png
28058726_1640783276009667_51630974977245

Photo : © Florence Chevalier / Coiffure : © David, pour Charente Périgord

  • Noir Facebook Icône
  • Noir Icône Instagram
  • Noir Twitter Icon
  • Noir Icône YouTube
  • Gris Facebook Icône

MÉTIER 

COIFFURE  | un univers pluriel

Moi, David, un des blogueurs de Charente Périgord, je suis coiffeur depuis 17 ans. J'aime mon travail et je cherche toujours à expérimenter et découvrir toutes les facettes de mon métier. En 2017, j'ai eu l'occasion de coiffer pour l'Abri Cro-Magnon, aux Eyzies-de-Tayac-Sireuil, en Dordogne Périgord noir. Une aventure bénévole, humaine et pleine d'amitiés, où Loïc jouait aux photographes pour nous.

La coiffure est un monde qui évolue tout le temps. Les chignons, les ombrés hair, les coupes, les couleurs. J'ai travaillé chez les plus grands noms : Alexandre de Paris, Biguine Paris, Haute coiffure Française, etc...

logo-abri-cromagnon.png
  • Noir Facebook Icône
  • Noir Icône Instagram
  • Noir Twitter Icon
  • Noir Icône YouTube
  • Gris Facebook Icône

MÉTIER

LIBRAIRE | un monde sans frontères

Moi, Loïc, un des blogueurs de Charente Périgord, je suis libraire depuis 10 ans. Je me passionne par mon travail et j'aime faire découvrir toutes les mondes parallèles de mon métier. En 2019, avec David, j'ai eu l'occasion d'interviewer pour notre blog, Olivier Norek et Nicolas Robin, deux grands auteurs.

Etre libraire c'est expérimenter des milliers d'univers et vivre des centaines d'aventures. Les polars, les BD, mais surtout l'Histoire. J'ai travaillé dans les plus grandes enseignes : Eyrolles Paris, Hisler Even Metz et Thionville, Guerlin Reims, etc...

book-2388213_1920.jpg