top of page

🐌 La cagouille


Helix aspersa aspersa, le Petit-gris, est une sous-espÚce d'escargots (gastéropodes terrestres) de la famille des Helicidae du genre Helix et de l'espÚce Helix aspersa. TrÚs répandu sur la façade atlantique française, il est devenu l'un des symboles des Charentais qui en sont les premiers producteurs français.

L'escargot petit-gris vit dans les plaines, les forĂȘts ou dans les jardins. Il prĂ©fĂšre les endroits humides et sombres comme sous les feuilles des plantes ou sur un mur ombragĂ©. Bien qu'on le rencontre aussi bien dans les rĂ©gions tempĂ©rĂ©es que chaudes, il n'aime pas ĂȘtre exposĂ© au soleil et aux fortes chaleurs.


 


Symbole des Charentes

Le petit-gris est l'animal fĂ©tiche des Charentes (Charente et Charente-Maritime) oĂč on le prĂ©fĂšre Ă  l'escargot de Bourgogne, tant pour une raison de proximitĂ© que de prĂ©fĂ©rence gastronomique. Cet escargot est associĂ© proverbialement aux Charentais, appelĂ©s familiĂšrement les « cagouillards ». Le Charentais et le petit-gris seraient aussi lents. Le Charentais aimerait le confort intĂ©rieur, comme le petit-gris qui se replie souvent confortablement au fond de sa coquille. Le nom de cagouille est par ailleurs d'origine charentaise, saintongeaise et angoumoisine, mais il est aussi employĂ© en Dordogne et en Gironde. La production de l'hĂ©liciculture de Charente-Maritime atteint 400 tonnes, soit la moitiĂ© de la production annuelle française, ce qui fait de ce dĂ©partement le premier producteur de ce pays qui en consomme 45 000 tonnes en Ă©quivalent escargot par an. La production a lieu d'avril Ă  septembre le long de la cĂŽte atlantique.


 

Description

Le petit-gris est un gastéropode mesurant entre 28 et 35 mm pour un poids adulte de 7 à 15 grammes.

Il porte une coquille calcaire à motifs variables mais le plus souvent brune rayée de noir. Sa spirale (helix en latin scientifique, du grec heliks, -ikos) tourne généralement dans le sens des aiguilles d'une montre (on rencontre un sénestre sur environ vingt mille escargots).

Helix aspersa est sourd et quasiment aveugle mais ses tentacules sont Ă©quipĂ©s de deux «nez» (Ă©pithĂ©liums olfactifs) trĂšs puissants. Simplement en balançant ses tentacules pour dĂ©tecter les odeurs qui l’entourent, l’escargot peut repĂ©rer une cible Ă  plus d’une centaine de mĂštres.

PrÚs de 99 % de l'activité de l'escargot (y compris ses « repas ») a lieu de nuit avec un pic deux à trois heures aprÚs la tombée de la nuit. La fraßcheur nocturne et la rosée facilitent les déplacements.

Dans la nature, le petit-gris se nourrit tout particuliĂšrement de feuilles d'ortie.

Les petits-gris adultes ont un péristome (blanc, gris ou noir) réfléchi composant la partie inférieure de la coquille, on dit alors qu'ils sont « bordés ». Chez les gros-gris d'élevage, le péristome est le plus souvent noir.



 

Reproduction

H. aspersa pond une moyenne de 85 Ɠufs dans un petit trou creusĂ© 4 Ă  8 cm sous terre.

En climat chaud et humide, idéalement 20 °C et 90 % d'humidité, H. aspersa peut pondre jusqu'à trois fois entre les mois de mars et octobre.

L'accouplement et la ponte sont trĂšs dĂ©pendants de la photopĂ©riode. L'accouplement dĂ©bute lorsqu'il y a au moins dix heures de lumiĂšre par jour (soit vers la mi-fĂ©vrier dans l'hĂ©misphĂšre nord) et s'arrĂȘte dĂšs que la durĂ©e du jour repasse sous dix heures (soit vers la mi-novembre). Les zones oĂč les journĂ©es dĂ©passent dix heures mais avec des tempĂ©ratures froides peuvent perturber la reproduction.

Lors de l'accouplement, chaque escargot connecte son organe reproducteur situĂ© Ă  droite de sa tĂȘte Ă  l'organe de son « conjoint » (voir photo). C'est par lĂ  que vont s'Ă©changer les spermatophores. Les spermatozoĂŻdes ainsi collectĂ©s peuvent ĂȘtre conservĂ©s plusieurs mois ou annĂ©es avant d'ĂȘtre utilisĂ©s pour fertiliser des ovaires. Pendant la copulation, l'escargot plante un dard calcaire dans son conjoint afin de favoriser la survie des millions de spermatozoĂŻdes transmis. En effet, seuls 0,025 % de ceux-ci survivent. Le dard calcaire contient un mucus contractant temporairement le systĂšme reproductif femelle de l'escargot rĂ©cepteur qui peut ainsi stocker un plus grand nombre de spermatozoĂŻdes dans sa zone de stockage.

La gestation dure une vingtaine de jours. AprĂšs la ponte, l'incubation dure douze Ă  vingt-cinq jours en moyenne en fonction du climat et de l'humiditĂ© lĂ  ou les escargots Ă©voluent. Les Ɠufs d'Helix aspersa sont blancs, sphĂ©riques et mesurent trois millimĂštres de diamĂštre. Le bĂ©bĂ© escargot a besoin de plusieurs jours pour percer la protection du nid et remonter Ă  la surface.

Sous un climat de type californien, H. aspersa arrive à maturité en deux ans. Dans le centre de l'Italie, H. aspersa éclot en automne et s'il est bien nourri et pas en situation de surpeuplement, il arrive à maturité dÚs le mois de juin suivant. Dans des conditions idéales créées en laboratoire, certains petits-gris sont arrivés à maturité en six à huit mois. La meilleure période de reproduction de H. aspersa est lors de sa troisiÚme année.

 

Un abĂ©cĂ©daire animĂ© des mots du poitevin-saintongeais. Le comĂ©dien Yannick Jaulin raconte avec humour, et l’accent si caractĂ©ristique du poitevin-saintongeais, ces mots que nous avons dans l’oreille sans toujours connaĂźtre leur origine. À retrouver plusieurs fois par jours sur France 3

 

Court-métrage La Cagouille


 


Élevage : les fermes de cagouilles

Le petit-gris est une des espÚces les plus faciles à élever en héliciculture. Elle s'adapte facilement à différents types de climat et d'environnement.

Les fermes à escargot permettent d'élever jusqu'à 400 petits-gris au mÚtre carré.

Cette facilitĂ© d'Ă©levage fait qu'il est Ă©levĂ© partout dans le monde mais cela n'est pas sans risque car l’escargot accumule les contaminants dans ses tissus. Il est trĂšs peu sensible Ă  la pollution. Cette rĂ©sistance en fait un trĂšs mauvais indicateur de pollution mais la lĂ©gislation des pays producteurs ne tient pas toujours compte de cette propriĂ©tĂ© et le consommateur peut s'exposer Ă  des contaminations.

En France, pour éviter tout risque, beaucoup d'éleveurs ont recours à des aliments spécifiques originaires de l'agriculture biologique.

Les escargots sauvages mis en vente viennent de rĂ©colte dans la nature en Turquie et au Maghreb. Selon les conditions de rĂ©colte, cette cueillette sauvage prĂ©sente le mĂȘme risque que l'Ă©levage.

En Ă©levage, l'alimentation du petit-gris est essentiellement composĂ© de coquilles d'Ɠufs, de salades, de laitue et surtout d'ortie (nourriture prĂ©fĂ©rĂ©e dans la nature).


 


http://www.cagouille.com/fr/


La Confrérie de la Cagouille

LA CONFRERIE DE LA CAGOUILLE est une CONFRERIE DE PRODUIT.

Elle fait la promotion de l'escargot d'élevage, de l'héliciculture et des produits hélicicoles, en liaison avec la production.

Elle poursuit :

- une démarche générique et mÚne des actions de promotion en direction du consommateur et du jeune en formation.

- une action économique qui vise avec les acteurs de la filiÚre hélicicole, à conforter l'héliciculture en Charente-Maritime prioritairement et les autres départements du Poitou-Charentes.


 

Sources :

Wikipédia : Helix aspersa aspersa (CC BY-SA 3.0)

La confrérie de la cagouille

685 vues0 commentaire
Nos groupes Facebook Explorations : devenez membres

Charente Périgord Explorations

& Région Nouvelle-Aquitaine

+ de 6 800 membres

348552911_553432096953168_1535282471266677986_n.jpeg

Epernon Explorations :

Centre-Val de Loire et Île de France

+ de 6 000 membres

348464161_226884550207879_2213322233173740996_n.jpeg
bottom of page