COPYRIGHT © 2013-2021 Charente Périgord (le blog) ; Tous droits réservés.

Tous textes publiés sur ce "BLOG" sont et deviennent la propriété du blog Charente Périgord, étant écrits et publiés par nous, sous notre nom de domaine et ne peuvent être diffusés ou réutilisés sans le consentement des blogueurs administrateurs et propriétaires de Charente Périgord (https://www.charenteperigord.fr/ ou  https://www.facebook.com/charenteperigord/).

Le BLOG, où sont diffusées tous nos articles, étant existant depuis 2013, appartient au dit blog "https://www.charenteperigord.fr/" et ses propriétaires administrateurs, qui sont, par conséquent, les éditeurs des textes déposés librement sur ce dit blog, selon les articles du code de la propriété intellectuelle. Les textes diffusés ne peuvent donc être supprimés et/ou réutilisés sur une autre plateforme ou moyen de diffusion sans le consentement des administrateurs-éditeurs de ce blog.

Nous écrivons nous-même nos textes et publions nos propres photos. Nous pouvons aussi reprendre des morceaux de textes ou d'articles de d'autres sites ou de Wikipédia, pour illustrer ou appuyer nos articles. dans ce cas, nous nommons les auteurs et mettons des liens vers les textes d'origine afin de respecter le droit d'auteur. Si toutefois cela dérange, merci de nous contacter et nous retirerons les parties qui vous appartiennent, si c'est le cas.

La forge de Savignac-Lédrier (24)


Texte : http://ecomuseesdelauvezere.fr/

@2016 Association La Forme ronde - mairie de Payzac 24270 France


Edifiée vers 1521, la forge de Savignac-Lédrier occupe un fond de vallée verdoyante de l’Auvézère, dominé par un château Renaissance rappelant l’origine seigneuriale de ses premiers propriétaires. L’ensemble du site, couronné par la chute amplement incurvée sur la rivière, découvert de la route menant au bourg de Savignac, offre à n’en pas douter une des vues les plus expressives et des plus gratifiantes du Périgord. (cf)


Cette forge figurait parmi les grosses forges à bois qui, sous l’ancien régime, produisaient de la fonte et du fer à l’aide d’un haut-fourneau et d’une affinerie. La marche de l’usine reposait sur l’utilisation de l’énergie hydraulique et sur l’emploi d’une main d’œuvre paysanne, uniquement en période hivernale. (cf)


Contrairement aux autres établissements du Périgord qui, au milieu du 19ème siècle, cesseront leurs activités sous la pression de la concurrence des fers au coke dans les grands centres métallurgiques du Nord de la France, la forge familiale de Savignac-Lédrier continuera sa production jusqu’à l’extinction de son haut-fourneau en 1930. Cette destinée pour le moins singulière doit beaucoup à la famille Combescot qui, devenu propriétaire du domaine au lendemain de la Révolution française, mobilise le savoir faire de ses membres pour innover et moderniser son outil de production. Elle représentait au début du XXème siècle le point de développement ultime atteint par la sidérurgie au charbon de bois, au moment même où la forge entamait son inéducable déclin. Un atelier de tréfilerie, produisant des pointes longues, puis essentiellement des clés de boites à sardine perdurera jusqu’en 1975. (cf)


Classée monument historique en 1979, propriété du conseil général depuis 1990, la forge de Savignac-Lédrier fait l’objet d’un programme de restauration et de mise en valeur destiné à parfaire l’accessibilité au public sur ce site emblématique de l’industrie sidérurgique du Périgord Vert. Après la restauration des bâtiments extérieurs du haut-fourneau, de l’atelier de pointerie, les actions à venir porteront sur la remise en état des infrastructures hydrauliques, en particulier la soufflerie. (cf)


Le logement ouvrier, aussi nommé « cantine » a été réhabilité et constitue depuis 2010 un espace d’accueil et de documentation pour les visiteurs et les classes patrimoine. Courant 2011, l’imposante halle à charbon de bois datée de 1824, dotée d’une charpente et d’un système d’aération à claires-voies remarquables, a également été restaurée à des fins d’espace d’expositions et de manifestations pouvant accueillir des groupes importants. Cette même année, le système de grue sur potence servant à manipuler la fonte à la sortie du fourneau a été remis en place à l’identique. (cf)


Découvrez, librement ou accompagnés, avec vos élèves, une face méconnue de l’histoire du Périgord. Édifiée primitivement, vers 1521, la forge, Monument Historique classé, est un vestige unique de cette activité, dans un cadre paysager exceptionnel. (cf)


Découvrez l'association



240 vues0 commentaire
  • Noir Facebook Icône
  • Noir Icône Instagram
  • Noir Twitter Icon
  • Noir Icône YouTube

« Protection de la vie privée : l'article 9 du Code civil, chacun a droit au respect de sa vie privée. Les juges peuvent, sans préjudice de la réparation du dommage subi, prescrire toutes mesures, telles que séquestre, saisie et autres, propres à empêcher ou faire cesser une atteinte à l'intimité de la vie privée ; ces mesures peuvent, s'il y a urgence, être ordonnées en référé. »

« Le Code de la propriété intellectuelle et artistique n'autorisant, aux termes des alinéas 2 et 3 de l'article L.122-5, d'une part, que les « copies ou reproductions strictement réservées à l'usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective » et, d'autre part, que les analyses et les courtes citations dans un but d'exemple et d'illustration, « toute représentation ou reproduction intégrale, ou partielle, faite sans le consentement de l'auteur ou de ses ayants droit ou ayants cause, est illicite » (alinéa 1er de l'article L. 122-4). « Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que ce soit, constituerait donc une contrefaçon sanctionnée par les articles 425 et suivants du Code pénal. » Tous droits de reproduction, d’adaptation et de traduction intégrale ou partielle réservés pour tous pays sans le consentement de l’auteur.