ūüß≠ T√®rra Aventura 6 : De l'or sur les √©tals


Mettez en route la musique juste ci-dessous pour vous mettre dans l'ambiance de notre aventure Tèrra Aventura

Géographie :

L'altitude moyenne de Libourne est de 10 mètres environ. Sa superficie est de 20.63 km². Sa latitude est de 44.917 degrés Nord et sa longitude de 0.234 degrés Ouest. Les villes et villages proches de Libourne sont : Pomerol (33500) à 2.27 km, Fronsac (33126) à 3.06 km, Les Billaux (33500) à 3.89 km, Lalande-de-Pomerol (33500) à 4.61 km, Néac (33500) à 4.67 km.

Cliquez sur la boussole pour voir la feuille de route

Pour notre sixième parcours, nous nous rendons à Libourne, en Gironde, cette fois, afin de vivre l'aventure découverte "De l'or sur les étals".

Nous sommes donc dans cette ville dans le but de vivre l'aventure "Tèrra Aventura".

Ici, nous devons d√©couvrir le tr√©sor sur le parcours "De l'or dans les √©tals" pour trouver le Po√Į'z "Z√©chopp".

De nouvelles √©nigmes, au fur et √† mesure, sont √† √©lucider pour passer aux √©tapes suivantes et ainsi arriver au but ultime, la derni√®re √©tape, celle de d√©couvrir la cache secr√®te pour avoir notre Po√Į'z. Et nous avons remport√© cette sixi√®me aventure sous d'intenses pluies et de rebondissements. Oui, ce jour l√†, il pleuvait averse √† torrent, mais nous avons quand m√™me fait la course. Quand nous avions trouv√© l'emplacement de la cache, nous n'avions pas trouv√© le tr√©sor. Pourtant, sous une forte pluie, nous avions cherch√© partout. Nous rentrons donc d√©√ßu chez nous, et en r√©fl√©chissant bien, la cache semblait logique cette fois, nous l'avions sous le nez, mais tellement bien camoufl√©e ! Une cache ing√©nieuse. Nous avons donc valid√© notre parcours le 27 juillet 2019.

En photo, le Saint Graal dans un jardin : une cache assurément bien camouflée ! Encore une fois, une nouvelle mission réussie !

Cliquez sur le parchemin pour en savoir plus sur Libourne

Libourne est une commune du Sud-Ouest de la France située dans le département de la Gironde dont elle est une des sous-préfectures, en région Nouvelle-Aquitaine.

Cette ancienne bastide fond√©e au XIIIe si√®cle par Roger de Leyburn (ou de Leybourne), est aujourd'hui la principale ville du nord du d√©partement. Forte de 24 880 habitants en 2016, au cŇďur d'une unit√© urbaine de 34 856 habitants en 2012 et d'une aire urbaine de 36 144 habitants, elle s'inscrit dans l'axe Arcachon-Bordeaux-Libourne, aire m√©tropolitaine concentrant pr√®s de 1 250 000 habitants.

La cit√©, qui s'est d√©velopp√©e au confluent de l'Isle et de la Dordogne, au centre d'une riche r√©gion viticole, est d√®s l'origine un port important par o√Ļ transitent des marchandises en provenance de toute l'Europe. Longtemps deuxi√®me ville du nord de la Guyenne apr√®s Bordeaux, elle entretient avec cette derni√®re des rapports ambivalents : ¬ę filleule ¬Ľ de la capitale aquitaine durant le court r√®gne du Prince noir, elle est aussi sa rivale en mati√®re de commerce ou de fiscalit√©. Importante ville de garnison (elle abritera notamment plusieurs r√©giments de cavalerie et d'infanterie, ainsi que l'√©cole nationale des officiers de r√©serve de sant√©) jusqu'√† une date assez r√©cente, elle est aujourd'hui un p√īle √©conomique et commercial rayonnant sur le nord du d√©partement, fortement influenc√© par une agglom√©ration bordelaise en constante progression.

Commune p√©ri-m√©tropolitaine de Bordeaux, Libourne s'est dot√©e en 2015 d'un projet urbain, ¬ę Libourne 2025-La Confluente ¬Ľ, pour accompagner son d√©veloppement de mani√®re coordonn√©e.

Libourne compte √©galement sur un patrimoine monumental vari√© : pont de pierre, √©glise Saint Jean-Baptiste, tour du Grand Port, h√ītel de ville, immeubles √† arcades de la place Royale, t√©moignent ainsi de la prosp√©rit√© de la ville au cours des si√®cles.

À l'époque de sa fondation, la vocation de Libourne était celle d'un port maritime pour le commerce du vin et fluvial pour le commerce du bois, ultime destination des gabares descendant la Dordogne chargées, entre autres, de bois de noisetier destiné aux vignobles.

La bastide de Libourne, au confluent de la Dordogne et de l‚ÄôIsle, avec un port fluvial et maritime sur la Dordogne, a √©t√© con√ßue en 1268-1270 pour devenir le d√©bouch√© naturel des vins de la vall√©e de la Dordogne ‚Äď vins du Saint-√Čmilionais, du Bergeracois, etc. ‚Äď export√©s d√®s la fin du XIIIe si√®cle en Angleterre. Les rois d‚ÄôAngleterre octroy√®rent √† la ville de Libourne, de m√™me qu‚Äôils l‚Äôavaient fait pour Bordeaux, une ¬ę coutume ¬Ľ exemptant de droits de douane l‚Äôexportation de ces vins. La grande p√©riode de ce trafic se situe entre 1305 et 1336.

Pour la petite histoire, il se dit que le pavage du port est en pierre anglaise transportée dans les bateaux qui venaient chercher du vin. En effet, ceux-ci ne pouvant venir d'Angleterre à vide, il fallait les lester pour qu'ils puissent naviguer sur l'Atlantique.

Libourne fait partie du type de villes construites autour d'une place entourée d'arcades pour créer un marché, les bastides.

De par son adhésion, en 1379, à l'alliance bordelaise de défense contre les troupes françaises, la ville fortifiée de Libourne fut qualifiée de filleule de Bordeaux ; cette alliance favorisa de nombreux échanges commerciaux avec la capitale girondine.

Afin de la récompenser de sa fidélité, Louis XI confirma encore ses privilèges par les lettres patentes en octobre 1461 ainsi qu'en juin 1472 à la suite de la mort du duc Guyenne, son frère.

Libourne est touch√©e par la r√©volte des pitauds en 1548 : en 1541, la gabelle est impos√©e √† la Saintonge et √† l‚ÄôAngoumois, provinces qui ne payaient pas cet imp√īt sur le sel. La r√©volte √©clate pr√®s d‚ÄôAngoul√™me, et Libourne est prise par les r√©volt√©s pendant l‚Äô√©t√©. Lors des guerres de la Fronde (1648 √† 1652), Bernard de Nogaret de La Valette, duc d'√Čpernon gouverneur de Guyenne, fit fortifier Libourne dans le but d‚Äôaffaiblir Bordeaux dont les √©changes d√©pendaient de deux fleuves, la Garonne mais aussi la Dordogne. La ville est √† nouveau assi√©g√©e par les troupes fran√ßaises en 1652. Le commerce du port de Libourne, de m√™me que celui de Bordeaux, eut √† souffrir du blocus continental op√©r√© lors de la guerre de la Ligue d‚ÄôAugsbourg (1688-1697) par les Puissances maritimes (Angleterre, Provinces-Unies, Empire et Espagne). Pour avoir du vin, elles firent appel davantage qu‚Äôauparavant au Portugal et √† l‚ÄôEspagne. Apr√®s la r√©vocation de l'√©dit de Nantes (1685), la ¬ę diaspora ¬Ľ des protestants a renou√© des liens commerciaux privil√©gi√©s, ainsi entre Bergerac et la Hollande (les vins de Bergerac √©taient exp√©di√©s depuis Libourne).

À l’époque de Tourny, intendant de Guyenne au milieu du XVIIIe siècle, Libourne se dota d’allées, de fontaines, de lavoirs et améliora ses quais et ses ports.

Toponymie :

La ville tient son nom de son fondateur anglo-normand, Roger de Leybourne (en), provenant du village de Leybourne dans le comté de Kent, qui, sur l'emplacement du village romain de Fozera, en réalisa le tracé en 1270. Au cours des années, son nom fut légèrement déformé. Il se transforma en Libourne.

En occitan/gascon, le nom de la commune est Liborna.

Ses habitants sont appelés les Libournais.

Lieux et monuments :

  • L'√©cole de gendarmerie qui remplace l'√©cole des officiers de r√©serve du service de sant√© des Arm√©es (rest√©e c√©l√®bre dans la m√©moire des appel√©s pharmaciens et m√©decins qui y faisaient leur p√©riode de classes, aujourd'hui dissoute).

  • La tour du grand port est un des derniers vestiges des fortifications qui prot√©geaient Libourne depuis le Moyen √āge. Elle est class√©e monument historique.

  • Le pont de pierre de Libourne de 1822 est √©galement un magnifique t√©moignage du riche pass√© de la ville.

  • L'h√ītel de ville, XVIe si√®cle, amplement remodel√© au d√©but du XXe si√®cle, abritant le mus√©e des beaux-arts de Libourne au deuxi√®me √©tage, class√© monument historique.

  • Quelques architectures d'apr√®s-guerre sont remarquables comme la fa√ßade d'un salon de coiffure de cette √©poque et la villa Sol & Flores ; le cin√©ma Rex est repr√©sentatif de l'architecture Art d√©co ; ces monuments sont mis en valeur par un √©clairage nocturne.

  • Le ch√Ęteau de Sales, XVIIe si√®cle, en partie sur la commune de Lalande-de-Pomerol, inscrit aux monuments historiques.

  • Le ch√Ęteau du Pintey et son pigeonnier, XVIIIe si√®cle, inscrits aux monuments historiques.

  • L'√©glise Saint Jean-Baptiste, reconstruite en style n√©o-gothique au XIXe si√®cle tout en conservant son chŇďur du XIVe si√®cle, inscrite aux monuments historiques.

  • Les vestiges de l'√©glise de l'ancien couvent des Cordeliers, XIIIe et XIVe si√®cles, inscrits aux monuments historiques.

  • La chapelle de Condat, XIe et XVe si√®cles, inscrite aux monuments historiques en 1925.

  • L'ancienne chapelle du Carmel, aujourd'hui centre culturel.

  • La synagogue, XIXe si√®cle, inscrite aux monuments historiques.

  • L'INSEE y a aussi son centre de formation. Le CEFIL (Centre de formation de l'Insee √† Libourne), re√ßoit chaque ann√©e les laur√©ats des concours d'adjoints administratifs, et de contr√īleurs de l'Insee, ainsi que certains attach√©s et des r√©unions de r√©seaux de l'Institut.


18 vues0 commentaire

COPYRIGHT © 2013-2021 Charente Périgord (le blog) ; Tous droits réservés.

Tous textes publi√©s sur ce "BLOG" sont et deviennent la propri√©t√© du blog Charente P√©rigord, √©tant √©crits et publi√©s par nous, sous notre nom de domaine et ne peuvent √™tre diffus√©s ou r√©utilis√©s sans le consentement des blogueurs administrateurs et propri√©taires de Charente P√©rigord (https://www.charenteperigord.fr/ ou  https://www.facebook.com/charenteperigord/).

Le BLOG, o√Ļ sont diffus√©es tous nos articles, √©tant existant depuis 2013, appartient au dit blog "https://www.charenteperigord.fr/" et ses propri√©taires administrateurs, qui sont, par cons√©quent, les √©diteurs des textes d√©pos√©s librement sur ce dit blog, selon les articles du code de la propri√©t√© intellectuelle. Les textes diffus√©s ne peuvent donc √™tre supprim√©s et/ou r√©utilis√©s sur une autre plateforme ou moyen de diffusion sans le consentement des administrateurs-√©diteurs de ce blog.

Nous √©crivons nous-m√™me nos textes et publions nos propres photos. Nous privil√©gions l'√©criture ou la r√©√©criture sous forme de paraphrase, afin d'√©viter tout probl√®me de droits d'auteurs. Nous pouvons aussi reprendre des morceaux de textes ou d'articles de d'autres sites ou de Wikip√©dia, pour illustrer ou appuyer nos articles. dans ce cas, nous nommons les auteurs et mettons des liens vers les textes d'origine afin de respecter le droit d'auteur, sans oublier que l'information d'un sujet n'a pas de propri√©t√© intellectuelle. Si toutefois cela d√©range, merci de nous contacter, au pr√©alable, car nous savons que nous avons 1 mois, apr√®s avoir √©t√© pr√©venus, pour retirer les parties qui vous appartiennent, si c'est le cas et si cela vous d√©range d'√™tre utilis√©s comme source.

fond_ecran_image_fond_noir_descente_rivi
Copyright © 2013-2021 Blogueurs influenceurs local en Charente et Périgord (Blog Personnel) ; Tous droits réservés

¬ę Protection de la vie priv√©e : l'article 9 du Code civil, chacun a droit au respect de sa vie priv√©e. Les juges peuvent, sans pr√©judice de la r√©paration du dommage subi, prescrire toutes mesures, telles que s√©questre, saisie et autres, propres √† emp√™cher ou faire cesser une atteinte √† l'intimit√© de la vie priv√©e ; ces mesures peuvent, s'il y a urgence, √™tre ordonn√©es en r√©f√©r√©. ¬Ľ

¬ę Le Code de la propri√©t√© intellectuelle et artistique n'autorisant, aux termes des alin√©as 2 et 3 de l'article L.122-5, d'une part, que les ¬ę copies ou reproductions strictement r√©serv√©es √† l'usage priv√© du copiste et non destin√©es √† une utilisation collective ¬Ľ et, d'autre part, que les analyses et les courtes citations dans un but d'exemple et d'illustration, ¬ę toute repr√©sentation ou reproduction int√©grale, ou partielle, faite sans le consentement de l'auteur ou de ses ayants droit ou ayants cause, est illicite ¬Ľ (alin√©a 1er de l'article L. 122-4). ¬ę Cette repr√©sentation ou reproduction, par quelque proc√©d√© que ce soit, constituerait donc une contrefa√ßon sanctionn√©e par les articles 425 et suivants du Code p√©nal. ¬Ľ Tous droits de reproduction, d‚Äôadaptation et de traduction int√©grale ou partielle r√©serv√©s pour tous pays sans le consentement de l‚Äôauteur.

  • Blanc Facebook Ic√īne
  • Blanc Ic√īne Instagram
  • Blanc Twitter Icon
  • Blanc Ic√īne YouTube
  • Gris Facebook Ic√īne