ūüß≠ T√®rra Aventura 4 : La cornuelle royale


Mettez en route la musique juste ci-dessous pour vous mettre dans l'ambiance de notre aventure Tèrra Aventura

Géographie :

L'altitude moyenne de Villebois-Lavalette est de 150 mètres environ. Sa superficie est de 7.20 km². Sa latitude est de 45.483 degrés Nord et sa longitude de 0.277 degrés Est. Les villes et villages proches de Villebois-Lavalette sont : Ronsenac (16320) à 2.25 km, Magnac-Lavalette-Villars (16320) à 2.79 km, Blanzaguet-Saint-Cybard (16320) à 3.59 km, Gardes-le-Pontaroux (16320) à 4.63 km, Juillaguet (16320) à 5.18 km.

Cliquez sur la boussole pour voir la feuille de route

Pour notre quatrième parcours, nous nous rendons à Villebois Lavalette, en Charente afin de vivre l'aventure découverte "La Cornuelle royale".

Nous √©tions d√©j√† venus nous balader sur ce superbe site qui m√©rite le d√©tour, et croyez-nous, √ßa vaut vraiment le d√©tour. Une fois sur place, vous √™tes absorb√©s par le somptueux ch√Ęteau qui vous fait voyager dans l'univers m√©di√©val et vous permet d'imaginer le pass√©.

Cette fois, nous y retournons dans le but de vivre l'aventure "Tèrra Aventura".

Ici, nous devons d√©couvrir le tr√©sor sur le parcours "La Cornuelle royale" pour trouver le Po√Į'z "Z√©faim".

De nouvelles √©nigmes, au fur et √† mesure, sont √† √©lucider pour passer aux √©tapes suivantes et ainsi arriver au but ultime, la derni√®re √©tape, celle de d√©couvrir la cache secr√®te pour avoir notre Po√Į'z. Et nous avons remport√© cette quatri√®me aventure sous de fortes chaleurs (pensez √† vous couvrir la t√™te, boire de l'eau pendant le parcours, et surtout ne pas sortir des sentiers pr√©vus pour.).

En photo, le Saint Graal sous un rocher sculpté : une cache assurément bien camouflée ! Encore une fois, une nouvelle mission réussie !

Cliquez sur le parchemin pour en savoir plus sur Villebois la Valette

Villebois-Lavalette est une commune du Sud-Ouest de la France, située dans le département de la Charente (région Nouvelle-Aquitaine).

Ses habitants sont les Villeboisiens et les Villeboisiennes.

Située à 21 km au sud d'Angoulême sur les marches du Périgord, Villebois-Lavalette est construite sur une colline fortifiée.

C'est un chef-lieu de canton situé aussi à 15 km au nord-est de Montmoreau, 19 km à l'est de Blanzac, 25 km au nord d'Aubeterre, 26 km au nord de Ribérac et 48 km au nord-ouest de Périgueux2.

À l'écart des grands axes routiers, Villebois-Lavalette est cependant un carrefour de routes départementales importantes : la D 16, route de Montmoreau à Confolens par Montbron, la D 5, route de Barbezieux à La Rochebeaucourt par Blanzac, la D 17, route d'Aubeterre à Villebois par Saint-Séverin et la D 23 en direction de Dignac et Angoulême. La D 5 puis la D 81 par Torsac permet de joindre aussi Angoulême.

La D 939, route d'Angoulême à Périgueux, passe à 5 km au nord-est, et on la rattrape à Dignac en direction d'Angoulême, par la D 23, ou La Rochebeaucourt par la D 5, en direction de Périgueux.

Ch√Ęteau de Villebois Lavalette : https://fr.wikipedia.org/wiki/Ch%C3%A2teau_de_Villebois-Lavalette

Au Moyen √āge, Villebois devint une importante baronnie.

Les Fulcher de Villebois au VIIIe si√®cle, les H√©lie au Xe si√®cle, les Ithier au XIIe si√®cle en furent successivement les seigneurs ou ¬ę princes ¬Ľ, dont on retrouve la trace dans les r√©cits de batailles des croisades successives. Effectivement, un ch√Ęteau est attest√© en 988-1028 √† Villebois. Le comte d'Angoul√™me disposait de l'√©glise Saint-Romain "in castro Villaboensi".

Principalement aux XIIe et XIIIe siècles, Villebois se trouvait sur la branche orientale d'une variante nord-sud de la via Turonensis, itinéraire du pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle qui passait en Charente par Nanteuil-en-Vallée, Saint-Amant-de-Boixe, Angoulême, Dirac, Gurat et Aubeterre.

Sans doute en ao√Ľt 1226, Villebois passe aux Lusignan, comtes d'Angoul√™me qui √©l√®vent les murailles actuelles avec leurs sept tours. Victime de plusieurs si√®ges durant la guerre de Cent Ans Villebois fut repris aux Anglais en 1376 par le duc de Berry, le fr√®re de Charles V.

Durant les guerres de religion Villebois fut en grande partie détruite.

Les sires de Mareuil figurent parmi les propri√©taires successifs. En 1590, le duc d'√Čpernon, Jean-Louis de Nogaret de La Valette, cadet de Gascogne, mignon du roi Henri III, catholique mod√©r√© et gouverneur de l'Angoumois, fit le si√®ge du ch√Ęteau o√Ļ des ligueurs, men√©s par le seigneur d'Aubeterre, le marquis de Lussan d'Esparb√®s, s'√©taient retranch√©s. Huit ans plus tard, le duc d'√Čpernon rach√®te le ch√Ęteau √† la marquise de M√©zi√®res, de la famille de Mareuil. Par lettres patentes de mars 1622, cette terre fut √©rig√©e en duch√© et pairie et prit le nom de La Valette.

Le jeune Louis XIII y s√©journa avec sa nouvelle √©pouse Anne d'Autriche, invit√© par le duc d'√Čpernon. Il arriva le 28 d√©cembre 1615 par le chemin des cr√™tes, r√©am√©nag√© pour l'occasion.

En 1662 le duc de Navailles √©loign√© de la cour par Louis XIV √† cause d'une ind√©licatesse de sa femme, se retira √† Villebois qu'il avait achet√© en 1660 au second duc d'√Čpernon et de La Valette, Bernard de Nogaret de La Valette, fils h√©ritier de Jean-Louis, qui n'y r√©sidait presque pas. Navailles obtint en d√©cembre 1660 le transfert de son duch√© de Lavedan √† Villebois-Lavalette sous le nom de duch√© de Montaut (du nom d'un fief familial, Montaut). Il fit raser l'ancienne forteresse et construisit √† partir de 1667 le ch√Ęteau dont il ne reste que l'aile nord. √Ä l'emplacement des halles du XIIe si√®cle, il fit construire en 1665 les halles actuelles, tandis que son √©pouse Suzanne de Beaud√©an-Parab√®re fondait le couvent des Ursulines le 17 novembre 1665.

Aux XVIIIe et XIXe si√®cles, La Valette (ou Lavalette) fut surtout le nom du village au pied du ch√Ęteau, qui lui, garda le nom ancien de Villebois. Finalement, Napol√©on III lui donna son nom de Villebois-Lavalette par d√©cret imp√©rial du 16 ao√Ľt 1861.

Pendant la première moitié du XXe siècle, la commune était desservie par la petite ligne ferroviaire d'intérêt local à voie métrique des Chemins de fer économiques des Charentes allant à Blanzac, Angoulême et Barbezieux; la gare était le terminus de la ligne.

La cornuelle est un g√Ęteau plat d'une douzaine de centim√®tres de largeur. Elle forme un triangle isoc√®le dont le centre est perc√© d'un trou et dont les bords sont g√©n√©ralement c√ītel√©s. Ce triangle a donc trois cornes, qui donnent vraisemblablement son nom au g√Ęteau.

La cornuelle se consomme traditionnellement aux alentours du jour des Rameaux, généralement quinze jours avant et quinze jours après.

Dans le Sud-Ouest de la France, cette f√™te est traditionnellement associ√©e √† la b√©n√©diction des Rameaux. Le trou plac√© au centre du g√Ęteau permettait d'y glisser un brin de buis b√©ni et les cornuelles √©taient souvent vendues √† l'entr√©e de l'√©glise. On ne les trouve plus aujourd'hui qu'en p√Ętisserie ou en supermarch√©.

La symbolique de ce biscuit pourrait √™tre rattach√©e au dogme chr√©tien (sa forme triangulaire repr√©sentant la Sainte-Trinit√© : le P√®re, le Fils, le Saint-Esprit) ou aux f√™tes pa√Įennes et priapiques du printemps (la forme √©voquant alors le sexe et le pubis f√©minin)1. Il est ainsi vraisemblable que la tradition religieuse ait repris une tradition pa√Įenne li√©e √† la f√©condit√©.

En Limousin, la cornue est un pain au lait brioch√© sucr√©, dont la taille peut aller de 15 √† 80 cm. Un c√īt√© du pain porte des cornes. La symbolique pa√Įenne est celle du sexe masculin, la symbolique chr√©tienne celle de la Sainte-Trinit√©.

Composition :

La cornuelle √©tant un g√Ęteau de Car√™me, sa composition traditionnelle est assez sobre : c'est plus un biscuit qu'un dessert. Elle est faite de p√Ęte sabl√©e, badigeonn√©e de jaune d'Ňďuf pour lui donner un aspect brillant et dor√©, et agr√©ment√©e de grains d'anis dispos√©s aux trois angles. Depuis plusieurs d√©cennies, les grains d'anis ont √©t√© remplac√©s par des petits bonbons √† l'anis, roses ou blancs.

Pour attirer le client, d'autres formes sont apparues, √† base de p√Ęte feuillet√©e ou de p√Ęte √† choux :

  • Cornuelle fourr√©e √† la cr√®me chantilly

  • Cornuelle fourr√©e √† la cr√®me mousseline, √† la vanille, au citron ou encore √† la fleur d'oranger, ce dernier √©tant pris√© dans la r√©gion charentaise.

  • Cornuelle fourr√©e √† la cr√®me p√Ętissi√®re

Dans certaines villes, on trouve des variantes qui sont traditionnelles localement, par exemple la cornuelle de Chiz√©, faite de p√Ęte √† fouace.

Les origines supposées :

  • Diverses communes se disputent la paternit√© de ce biscuit, comme Villebois-Lavalette par exemple qui fait remonter l'origine au d√©but du XXe si√®cle.

  • D'autres sources font remonter la cornuelle, au Moyen √āge, aux f√™tes pa√Įennes, priapiques, du d√©but de printemps.

  • Enfin, une autre vieille l√©gende raconte qu'au XVIIIe si√®cle, l'√©v√™que de Limoges aurait demand√© aux p√Ętissiers de moraliser leur g√Ęteau des Rameaux. Celui-ci ressemblait en effet √† un sexe masculin (un g√Ęteau nomm√© pine subsiste toujours en Charente...). Ils auraient alors simplement gard√© la forme triangulaire pr√©existante, pr√©textant une symbolique en rapport avec la Sainte-Trinit√©.

Quoi qu'il en soit, de nombreux boulangers et p√Ętissiers charentais proposent toujours tant la cornuelle triangulaire √† symbolique f√©minine que la "pine", choux √† la cr√®me p√Ętissi√®re repr√©sentant un sexe masculin avec ses attributs.


45 vues0 commentaire

COPYRIGHT © 2013-2021 Charente Périgord (le blog) ; Tous droits réservés.

Tous textes publi√©s sur ce "BLOG" sont et deviennent la propri√©t√© du blog Charente P√©rigord, √©tant √©crits et publi√©s par nous, sous notre nom de domaine et ne peuvent √™tre diffus√©s ou r√©utilis√©s sans le consentement des blogueurs administrateurs et propri√©taires de Charente P√©rigord (https://www.charenteperigord.fr/ ou  https://www.facebook.com/charenteperigord/).

Le BLOG, o√Ļ sont diffus√©es tous nos articles, √©tant existant depuis 2013, appartient au dit blog "https://www.charenteperigord.fr/" et ses propri√©taires administrateurs, qui sont, par cons√©quent, les √©diteurs des textes d√©pos√©s librement sur ce dit blog, selon les articles du code de la propri√©t√© intellectuelle. Les textes diffus√©s ne peuvent donc √™tre supprim√©s et/ou r√©utilis√©s sur une autre plateforme ou moyen de diffusion sans le consentement des administrateurs-√©diteurs de ce blog.

Nous √©crivons nous-m√™me nos textes et publions nos propres photos. Nous privil√©gions l'√©criture ou la r√©√©criture sous forme de paraphrase, afin d'√©viter tout probl√®me de droits d'auteurs. Nous pouvons aussi reprendre des morceaux de textes ou d'articles de d'autres sites ou de Wikip√©dia, pour illustrer ou appuyer nos articles. dans ce cas, nous nommons les auteurs et mettons des liens vers les textes d'origine afin de respecter le droit d'auteur, sans oublier que l'information d'un sujet n'a pas de propri√©t√© intellectuelle. Si toutefois cela d√©range, merci de nous contacter, au pr√©alable, car nous savons que nous avons 1 mois, apr√®s avoir √©t√© pr√©venus, pour retirer les parties qui vous appartiennent, si c'est le cas et si cela vous d√©range d'√™tre utilis√©s comme source.

fond_ecran_image_fond_noir_descente_rivi
Copyright © 2013-2021 Blogueurs influenceurs local en Charente et Périgord (Blog Personnel) ; Tous droits réservés

¬ę Protection de la vie priv√©e : l'article 9 du Code civil, chacun a droit au respect de sa vie priv√©e. Les juges peuvent, sans pr√©judice de la r√©paration du dommage subi, prescrire toutes mesures, telles que s√©questre, saisie et autres, propres √† emp√™cher ou faire cesser une atteinte √† l'intimit√© de la vie priv√©e ; ces mesures peuvent, s'il y a urgence, √™tre ordonn√©es en r√©f√©r√©. ¬Ľ

¬ę Le Code de la propri√©t√© intellectuelle et artistique n'autorisant, aux termes des alin√©as 2 et 3 de l'article L.122-5, d'une part, que les ¬ę copies ou reproductions strictement r√©serv√©es √† l'usage priv√© du copiste et non destin√©es √† une utilisation collective ¬Ľ et, d'autre part, que les analyses et les courtes citations dans un but d'exemple et d'illustration, ¬ę toute repr√©sentation ou reproduction int√©grale, ou partielle, faite sans le consentement de l'auteur ou de ses ayants droit ou ayants cause, est illicite ¬Ľ (alin√©a 1er de l'article L. 122-4). ¬ę Cette repr√©sentation ou reproduction, par quelque proc√©d√© que ce soit, constituerait donc une contrefa√ßon sanctionn√©e par les articles 425 et suivants du Code p√©nal. ¬Ľ Tous droits de reproduction, d‚Äôadaptation et de traduction int√©grale ou partielle r√©serv√©s pour tous pays sans le consentement de l‚Äôauteur.

  • Blanc Facebook Ic√īne
  • Blanc Ic√īne Instagram
  • Blanc Twitter Icon
  • Blanc Ic√īne YouTube
  • Gris Facebook Ic√īne